Talking Terpene Science avec Susan Trapp, reine des terpènes (Podcast) : La HE lavande est magique

Bannière 250x250

Dr, Susan Trapp, Reine des terpènes: Talking Terpene Science
Podcast du ministère du Chanvre

& nbsp

Connue comme la reine des terpènes, la Dre Susan Trapp est l'une des plus grandes expertes de la science des terpènes et elle apporte son expertise au monde du chanvre et du cannabis.

Dans cet épisode du podcast du ministère du Chanvre, Matt parle de la cuisson et des cocktails de chanvre en quarantaine, avec notre recette de biscuits au beurre de cacahuète et à la graisse de bacon infusés au chanvre. Ensuite, Matt a une conversation avec Susan Trapp, chercheuse terpène et co-fondatrice de terpedia.com.

Cet épisode fait partie de notre série Women in Hemp.

Les terpènes sont parmi les composés organiques les plus répandus et les plus divers. Ils créent l'odeur familière de nombreuses plantes mais servent à de nombreuses fins dans la nature, même l'autodéfense.

Susan a plus de 20 ans d'expérience dans le domaine de la biotechnologie à la fois en tant que chercheuse en biologie moléculaire des plantes-microbes et «au-delà de la paillasse de laboratoire». Elle a occupé des postes scientifiques, de gestion et de développement à un stade précoce au sein de l'industrie biotechnologique, du monde universitaire, du gouvernement et des start-ups, des biocarburants d'algues aux génomes. La Dre Trapp a participé directement au projet sur le génome humain avec la Dre Craig Venter au début de sa carrière scientifique.

Ce fut un véritable honneur d'avoir un tel expert en terpènes dans notre émission, alors préparez-vous pour une plongée profonde et fascinante dans la science des terpènes.

Matt mentionne également notre vidéo Meet the Editor récemment publiée.

Nous voulons de vos nouvelles!

Envoyez-nous vos questions et vous pourriez les entendre répondre à de futurs spectacles comme celui-ci! Envoyez-nous vos questions écrites sur Twitter, Facebook, [email protected]ou appelez-nous et laissez un message au 402-819-6417. Gardez à l'esprit que ce numéro de téléphone est uniquement destiné aux questions sur le chanvre et toute autre demande adressée au ministère du Chanvre doit être envoyée à [email protected]

Abonnez-vous à notre podcast!

Assurez-vous de vous abonner au podcast Ministry of Hemp sur Spotify, Apple Podcasts, Podbay, Stitcher, Pocketcasts, Google Play ou votre application de podcast préférée. Si vous aimez ce que vous entendez, laissez-nous un avis ou une note. C’est un moyen rapide et facile d’aider cette émission à ceux qui recherchent des informations sur le chanvre et, s’il vous plaît, partagez cet épisode sur vos propres réseaux sociaux!

Devenez un initié du MOH et contribuez à propager le gospel du chanvre!

Si vous pensez que le chanvre peut changer le monde, aidez-nous à passer le mot! Devenez un initié du ministère du Chanvre lorsque vous faites un don sur notre page Patreon. Vous serez le premier à découvrir tout ce qui se passe avec notre newsletter spéciale ainsi que le contenu exclusif Patron, y compris les blogs, les extras de podcasts et plus encore. Visitez le ministère du Chanvre sur Patreon et devenez un initié maintenant!

Dre Susan Trapp, reine des terpènes: transcription complète de l'épisode du podcast

Matt Baum:
Je suis Matt Baum et voici le Ministry of Hemp Podcast, présenté par Ministryofhemp.com, le principal défenseur des États-Unis pour le chanvre et l'éducation au chanvre. Bonjour à nouveau, c'est Matt Baum, je suis votre hôte pour le podcast du ministère du Chanvre et toujours en quarantaine, j'espère que vous l'êtes aussi. J'ai écouté les dernières émissions que nous avons diffusées récemment et elles ont commencé par des avertissements désastreux, et face à une pandémie mondiale qui est probablement appropriée, mais je veux éclaircir un peu les choses pour faire démarrer cette émission.

Matt Baum:
Cela ne veut pas dire que tout va bien, sortir, se remettre au travail parce que la vie est belle, nous devons encore nous pencher un peu et nous devons toujours porter des masques lorsque nous allons à l'épicerie, socialement à distance, et cetera , mais il y a certaines choses que nous pouvons faire à la maison en attendant, comme la cuisine. Ma femme et moi avons fait une tonne de cuisine et un peu de cocktail aussi, et nous avons essayé d'incorporer du chanvre dans cette cuisine et ce cocktail.

Cuisine au chanvre en quarantaine

Matt Baum:
Dans l'épisode 27 de la série, vous vous souvenez peut-être que j'ai parlé à Hillary Kelsay de Humming Hemp et elle a eu la gentillesse de m'envoyer un tas d'huile de chanvre et certains de leurs cœurs de Humming Hemp, qui sont incroyables sur à peu près tout. En fait, juste ce soir, j'ai fait un quartier de poulet rôti en fonte avec de la confiture de tomate et je l'ai servi sur du riz et des haricots frits que j'avais la veille, un peu comme une chose latine avec du riz et des haricots et je l'ai surmonté avec un peu de leurs cœurs de chanvre épicés et juste jetés sous le gril pendant une minute ou deux pour tout croustiller, c'était merveilleux.

Matt Baum:
Ma femme prépare des cocktails avec du sirop de CBD simple d'une entreprise appelée Azuca, vous vous souvenez peut-être que j'ai interviewé leur PDG, Ron Silver, dans l'épisode 33. Vous pouvez trouver tout cela sur notre site et bien sûr vous pouvez les trouver sur Apple Podcasts et partout où vous écoutez des podcasts, mais le fait est qu'il n'est pas difficile d'incorporer du CBD dans votre alimentation. Et en ce moment, nous avons une recette incroyable sur le site pour les biscuits au beurre d'arachide qui sont faits avec de la graisse de bacon infusée de CBD, vous pouvez également l'infuser avec du THC si c'est votre confiture, peu importe, ils sont crédibles.

Matt Baum:
Nous les avons essayés le week-end dernier et oh mon Dieu, ils sont absolument délicieux. La recette est une gracieuseté du chef Sebastian Carosi, qui j'espère que je vais parler très bientôt de cette émission. Je sais que j'en parle beaucoup, mais je viens d'un milieu alimentaire et j'adore cuisiner avec du chanvre et incorporer du chanvre dans la nourriture, pas seulement du CBD mais du chanvre lui-même parce que la saveur est si intéressante. En fait, l'huile de chanvre de Humming Hemp est devenue ma garniture de prédilection pour le pop-corn.

Matt Baum:
Il apporte ce goût de tournesol noisette presque salé au pop-corn dont je ne me lasse pas. Le point est la mise en quarantaine, cela peut devenir ennuyeux, bien sûr, mais il ne doit pas nécessairement être entièrement isolé et condamné à la tristesse. Vous pouvez vous faire plaisir, vous pouvez faire des expériences et vous faire une faveur en introduisant du CBD dans votre alimentation et en atténuant un peu votre anxiété pendant que vous prenez un bon verre ou même un bon repas.

Matt Baum:
En parlant de cela, je serais ravi d'entendre vos idées pour introduire le chanvre dans votre alimentation. Appelez-nous au (402) 819-4894, c'est la hotline du ministère du Chanvre où vous pouvez laisser un message et me dire comment vous cuisinez et préparez un cocktail avec du chanvre pendant votre quarantaine. Je serais ravi de vous entendre et très bientôt ici, je sais que je l'ai promis depuis un certain temps, mais Kit et moi allons faire une série de questions-réponses où nous nous asseyons et écoutons vos messages vocaux et en parlons.

Rencontrez Susan Trapp, reine des terpènes

Matt Baum:
Kit est le rédacteur en chef de Ministryofhemp.com. Soit dit en passant, j'ai beaucoup parlé et je vais en parler plus tard dans l'émission, mais commençons par notre conversation cette semaine. Cette fois, je parle avec Susan Trapp, elle se décrit comme la chef des terpènes de terpedia.com. Susan est incroyable, elle est probablement l'une des personnes les plus intelligentes que j'ai jamais interviewées et c'est une émeute. Nous avons eu beaucoup de plaisir lors de cette interview. C'est juste une personne incroyable.

Matt Baum:
Elle a travaillé sur le projet du génome humain. Très bientôt, elle va enseigner des cours accrédités sur les terpènes, et elle m'a aidé avec un grave problème de prononciation. Vous allez m'entendre dire le mot terpène probablement cent fois, le mot est terpènes, et je ne l'oublierai jamais maintenant et je suis content qu'elle m'ait corrigé. Je m'excuse à l'avance pour le nombre de fois où je l'ai mal prononcé. Voici ma conversation sur les terpènes avec Susan Trapp.

Matt Baum:
Bienvenue au podcast du ministère du Chanvre, merci de vous joindre à moi. Je vous ai amené ici parce que vous êtes une sorte de nerd terpène d'après ce que je comprends, et aujourd'hui nous allons en apprendre davantage sur les terpènes parce que honnêtement, je lis des trucs en ligne, je ne comprends toujours pas totalement, et je sais que notre public veut pour savoir alors commençons par, qu'est-ce qu'un terpène?

Susan Trapp:
D'accord. D'accord. Les terpènes sont la plus grande classe de produits naturels dans les plantes.

Matt Baum:
D'accord.

Susan Trapp:
D'accord? Et aussi dans la nature. Et donc encore la question est ce que sont les terpènes, non? Alors terpènes quand vous dites la plus grande classe de produits naturels, non, alors quand nous … je vais décomposer cela. Donc, les produits naturels, non, quand nous parlons de produits naturels en chimie, nous parlons, par exemple, d'aspirine, d'acide silicique, non? C'est un composé, c'est un produit naturel qui est dérivé de l'écorce de saule, oui, l'écorce d'un saule. Et donc ces terpènes sont essentiellement en quelque sorte, ils sont la même chose. Ce sont ces grandes classes de composés qui sont produits par les plantes pour diverses raisons. En réalité-

Matt Baum:
Donc ce n'est pas seulement du cannabis, c'est plusieurs plantes différentes?

Susan Trapp:
… Oui, ce sont toutes les plantes, c'est la chose étonnante avec les terpènes. Et l'une de mes missions avec l'enseignement des terpènes et l'enseignement des terpènes à certaines de ces conférences, des conférences générales, est d'expliquer et d'éduquer vraiment les gens que les terpènes sont cette grande classe et qu'ils sont essentiellement dans votre armoire à herbes.

Matt Baum:
D'accord. Qu'est-ce que cela signifie, ils sont dans mon armoire à herbes?

Susan Trapp:
Je veux dire, vous avez donc entendu parler des huiles essentielles.

Matt Baum:
Sûr.

Susan Trapp:
Droite? Ainsi, par exemple, comme la lavande.

Matt Baum:
Ouais.

Susan Trapp:
Lavande, lorsque vous appuyez sur l'huile de lavande, vous obtenez une huile essentielle. Cette huile essentielle est une combinaison de terpènes, basilic, romarin, lavande, curcuma. Lorsque vous appuyez sur ces plantes, à droite, une huile sort et bien que ces huiles soient principalement remplies de ces composés appelés terpènes, non? Et ils diffèrent. Il y a donc essentiellement une formulation différente par herbe. Et donc le cannabis n'est vraiment pas une surprise, et mon dos…

Susan Trapp:
Ouais. Pour continuer à clarifier, donc en ce qui concerne par exemple la lavande, qui sent vraiment bon, non, il y a un certain nombre d'huiles essentielles ou un certain nombre de terpènes dans cette huile essentielle de lavande. Droite? Même chose avec le basilic. Le basilic a une certaine odeur, il a donc une combinaison différente de terpènes qui sont dans le basilic. Terriblement-

Matt Baum:
Le terpène est-il directement lié à l'odeur?

Susan Trapp:
… Ouais. Les terpènes sont donc ce que nous appelons en chimie, les huiles essentielles volatiles. Donc, essentiellement, cela signifie qu'ils sont aromatiques, donc ils sentent. Dans notre système olfactif, nous avons des récepteurs pour eux.

Matt Baum:
Pas volatils, comme ils vont exploser, mais volatils comme …

Susan Trapp:
Volatile et puis en ce qu’elles sont aromatiques.

La science des terpènes au-delà du cannabis

Matt Baum:
Je t'ai eu. D'accord. Et maintenant, je pensais que les terpènes n'existaient littéralement que dans le cannabis, mais en gros ce que vous disiez, c'est que le terpène donne l'odeur à peu près n'importe quel plan qui a une odeur. Comme je suppose que les fleurs ont aussi du terpène.

Susan Trapp:
Oui. Et parfois pas bon, mais cela dépend simplement de cette combinaison de terpènes qui s'y trouvent. Et puis il y a d'autres composés, mais principalement cette huile essentielle est une combinaison de terpènes produits par la plante.

Matt Baum:
D'accord. Maintenant, quel est le terpène lui-même? Est-ce comme un niveau atomique, fait-il partie de la plante? Je veux dire, c'est …

Susan Trapp:
Ouais. J'ai un certain nombre de présentations que je donne, et j'aimerais pouvoir le montrer parce que c'est plus facile, j'aurais dû le tirer vers le haut.

Matt Baum:
Oui, c'est le monde des podcasts. Désolé, c'est un moment audio.

Susan Trapp:
Je sais, je dois m'exercer pour pouvoir trouver de bons exemples. Parce que j'enseigne cette biologie donc parfois je deviens trop technique, mais en fin de compte-

Matt Baum:
Je vais vous arrêter si vous le faites, ne vous inquiétez pas.

Susan Trapp:
… Comme par exemple, une molécule de sucre, à droite, c'est une molécule assez simple et c'est un… Habituellement, nous l'appelons un anneau pentose ou hexose. Donc, le pentose étant cinq carbones ou six carbones, composés, non?

Matt Baum:
Mm-hmm (affirmatif).

Susan Trapp:
Et vous avez vu la photo du THC, non?

Matt Baum:
Droite.

Comment les plantes construisent des terpènes

Susan Trapp:
Vous voyez ces gros composés. D'accord. Donc du glucose ou en fait, une molécule de sucre sans même entrer dans les détails dont l'un est un composé assez simple, non? Et donc vous pouvez construire comme une molécule de sucre et une molécule de sucre, en fait du glucose, du glucose, du glucose, du glucose, et ce que vous obtenez est quelque chose comme en biologie, nous appellerions cette cellulose un polymère. Donc, le glucose, une molécule de sucre est ce que nous appellerions un monomère ou une unité. Un couple d'entre eux-

Matt Baum:
Droite. Lorsque vous connectez un groupe, vous avez de la cellulose.

Susan Trapp:
… Un polymère.

Matt Baum:
Je t'ai eu.

Susan Trapp:
Droite?

Matt Baum:
D'accord.

Susan Trapp:
Les terpènes sont donc un peu les mêmes, pas du tout comme ça, mais ce que j'essaie de comprendre, c'est ce que nous appelons une voie métabolique.

Matt Baum:
D'accord.

Susan Trapp:
Droite? C’est ainsi qu’ils sont produits, non?

Matt Baum:
Je t'ai eu.

Susan Trapp:
Les plantes produisent donc du sucre. Ils utilisent la lumière du soleil et-

Matt Baum:
D'accord, cela fait partie de l'accord.

Susan Trapp:
… Ouais. Cela fait partie de l'accord. Les plantes utilisent donc ce que nous appellerions des substrats ou des molécules constitutives pour produire des polymères. C’est un peu… je ne sais pas, cette partie je devrais sans doute mieux l'expliquer. Nous avons donc ces bâtiments, ils sont appelés unités d'isoprène. Et l'isoprène, que E-N-E signifie double liaison, et c'est plus que ce que vous devez savoir en chimie. Mais cette unité d'isoprène signifie qu'il y a cinq carbones. Et donc-

Matt Baum:
D'accord. Et ils sont tous liés?

Susan Trapp:
… Ouais. Eh bien, généralement, une unité d'isoprène n'est pas dans un cercle, c'est ce que nous appelons les composés linéaires.

Matt Baum:
C'est comme une ligne, pas un cercle.

Susan Trapp:
Mais ils le feront… D'accord. Et j'ai une diapositive où j'utilise des blocs de construction de scrabble. Imaginez donc un bloc de construction du Scrabble A. Donc Scrabble A, une unité d'isoprène et une autre unité d'isoprène se lient essentiellement, et vous obtenez ce que nous appelons un monoterpène. Donc, c'est essentiellement deux unités d'isoprène, un composé de carbone C5 et un autre composé de carbone C5.

Matt Baum:
Et ils font plus ou moins un monoterpène?

Susan Trapp:
Ouais.

Matt Baum:
D'accord.

Susan Trapp:
Et la majorité des terpènes d'intérêt, et même ceux qui ont vraiment de belles odeurs, et c'est un peu exagéré, sont des monoterpènes. Donc, la majorité des terpènes, même dans le cannabis, par exemple le pinène, le myrcène, dont vous avez sûrement entendu parler, n'est-ce pas?

Matt Baum:
Ouais, absolument.

Susan Trapp:
Ce sont des monoterpènes.

Matt Baum:
Et le pinène donne des choses comme l'odeur du pin, et le myrcène donne des trucs comme l'odeur de la mouffette, non?

Susan Trapp:
Ouais.

Comment les plantes utilisent les terpènes

Matt Baum:
D'accord. Alors pourquoi? Pourquoi une plante évolue-t-elle pour puer?

Susan Trapp:
Grande question.

Matt Baum:
Je veux dire quel est le point?

Susan Trapp:
Ouais, bonne question. Toutes sortes de raisons.

Matt Baum:
C'est une bonne puanteur, j'aime cette puanteur, c'est …

Susan Trapp:
D'accord. Donc, la façon dont j'aime habituellement parler des terpènes, c'est qu'ils sont essentiellement, et quand je donne des conférences publiques, je les considère essentiellement comme le système immunitaire de la plante. C’est un moyen simple de l’expliquer. Mais l'essentiel est qu'ils sont là pour protéger la plante contre les prédateurs, non? Mais il existe également des terpènes qui sont considérés comme des phytohormones. Donc phyto signifie plante, donc hormone végétale. Au cours de mon post-doctorat, nous avons étudié l'infestation de dendroctones des pins. Droite?

Matt Baum:
Droite. Ouais. Ils sont horribles, comme l'agrile du frêne.

Susan Trapp:
Eh bien, mais c'était fascinant parce que ce qui se passe, c'est le pin, à droite, un scolyte vient à l'arbre, et généralement c'est un arbre qui est déjà un peu malade, comme par exemple une sécheresse où il n'y a pas assez d'eau, non? Ainsi, le scolyte vient à cet arbre, perce un trou. L'arbre lui-même a une réponse et choquant, ce sont des terpènes. Il y a de la térébenthine, de la résine, non?

Matt Baum:
Vraiment?

Susan Trapp:
Ce sont en fait des diterpènes. Donc, les diterpènes seraient … Nous pouvons y revenir et vous pouvez les reconstituer, mais vous avez deux blocs de construction, à droite, qui fait un monoterpène, trois d'entre eux font un sesquiterpène, quatre d'entre eux font un diterpène.

Matt Baum:
D'accord. Whoa. Et c'est à ce moment-là que vous commencez à vous lancer dans un type de défense épais et savoureux?

Susan Trapp:
Ouais.

Matt Baum:
Donc la térébenthine, comme quoi-

Susan Trapp:
Essence de térébenthine. Ouais. Et la térébenthine, historiquement, encore une fois, cela fait partie de mes diapositives, la térébenthine ou la térébenthine a été le premier terpène identifié, et essentiellement elle a été appelée térébenthine parce que c'est un chimiste allemand qui l'a identifié, et c'est de là que vient le nom des terpènes.

Matt Baum:
… C'est la même chose à laquelle je pense, la térébenthine pour enlever la peinture? Droite?

Susan Trapp:
Ouais.

Matt Baum:
Vient d'un arbre?

Susan Trapp:
Ouais.

Matt Baum:
Des terpènes?

Les terpènes sont partout dans les plantes

Susan Trapp:
Je veux dire, et je continuerai de vous impressionner. Comme lorsque j'étais à l'école et pendant mon post-doc, j'ai étudié les terpènes n'ayant rien à voir avec l'industrie du cannabis, que je peux revenir et expliquer si vous voulez, mais le résultat, presque, au moins à l'époque, tous les papier que j'ai écrit, et pratiquement chaque papier ou livre que j'ai lu qui parlait des terpènes la première phrase était: "Les terpènes sont la plus grande classe de produits naturels dans les plantes."

Susan Trapp:
Donc, encore une fois, si vous êtes un chimiste des produits naturels ou non, vous étudiez les terpènes, vous étudiez la chlorophylle, il y a toutes sortes de composés phytochimiques, et en ce moment je cligne des yeux, mais encore une fois … Et la raison pour laquelle il y a un tel grande classe est à cause de ce que je vous ai expliqué, ils sont construits sur ces blocs de construction d'unité isoprène très simples, et donc vous venez de …

Susan Trapp:
Et pour votre bénéfice, je ne sais pas si vous pouvez le voir, mais les unités d'isoprène sont là, non? Comme ces cinq composés de carbone. Je vais renverser mon café. Et puis il y a les monoterpènes et sesquiterpènes, les diterpènes, les sesterterpènes, que je n'ai pas vraiment étudiés, donc je ne pense qu'à la diterpène. Les diterpènes représentent donc quatre unités d'isoprène. Mais ce que je veux dire, c'est que lorsque vous montez jusqu'ici, les triterpènes, lorsque vous atteignez ces derniers, à droite, le cholestérol fait partie de cette même voie.

Matt Baum:
Le cholestérol est un terpène?

Susan Trapp:
Oui, c’est un type de… Le précurseur du cholestérol provient de la même voie. Et ce que j'essaie de dire, donc si vous étiez un biologiste en herbe, à droite, ou un chimiste organique en herbe, vous en apprenez davantage sur ces voies métaboliques. Vous avez donc un composé, puis vous avez une enzyme et une enzyme. Ce que fait une enzyme, c'est qu'elle prendrait ces deux unités et les assemblerait. Droite?

Susan Trapp:
Ensuite, vous avez les bases d'un monoterpène, mais vous avez ensuite une autre enzyme qui vient s'asseoir, et essentiellement nous ajouterons ce que nous appelons un groupe hydroxyle ou un groupe OH. Droite? Et puis que vous ajoutez un peu ce que nous appelons des groupes fonctionnels sur ces terpènes. Puis une autre enzyme arrive peut-être, à droite, et elle produit une autre unité d'isoprène. Alors maintenant, vous en avez trois et c'est ainsi que vous fabriquez le sesquiterpène, donc c'est comme une voie métabolique. Et donc ce qui épate les gens quand j'essaie de dire, c'est qu'en biologie, c'est une voie énorme qui fait un polymère. Parce que quand vous obtenez-

Matt Baum:
C'est tout? Quand je pense-

Susan Trapp:
… Un polymère est basé sur ces unités d'unités d'isoprène.

Matt Baum:
… Parce que quand je pense aux polymères, je pense aux polymères plastiques et à d'autres choses, mais vous dites que cela se produit depuis des millions d'années, essentiellement dans la nature avec des plantes allant de l'herbe dans votre pelouse au pin dans votre cour avant, tous utilisant les mêmes produits chimiques pour des choses légèrement différentes, que ce soit pour éloigner un prédateur ou pour guérir une blessure ou pour attirer comme un papillon pour la polliniser ou quelque chose comme ça.

Susan Trapp:
Exactement.

Matt Baum:
Pourquoi je ne le sais pas? Je veux dire, ça sonne comme si c'était le plus… J'étais chef pendant un moment-

Susan Trapp:
C'est vraiment cool-

Matt Baum:
… Et j'ai longtemps cuisiné.

Susan Trapp:
… Je veux dire que je peux devenir vraiment excité. Je veux dire, mais il existe une variété de polymères naturels. Donc, comme encore, la chimie générale, j'enseigne cela, c'est comme le chapitre cinq de la biologie générale. Il y a quatre groupes d'aliments, non? Glucides, protéines, lipides et en fait ADN ou nucléotides, non? Un monomère basique de sucre et un acide aminé en est un, c'est le début d'une protéine, c'est le monomère d'une protéine. Mais ce que j'essaie de comprendre, c'est que lorsque vous avez une protéine, à droite, c'est un polymère, c'est un tas de blocs de construction d'acides aminés, l'un juste à côté de l'autre et ensuite vous obtenez ce gros-

Matt Baum:
C’est techniquement un polymère.

Susan Trapp:
… C'est techniquement un polymère, c'est ce que je veux dire.

Matt Baum:
Je ne le savais pas. D'accord. Maintenant, pourquoi est-ce-

Susan Trapp:
Même chose avec les sucres, non? Donc, vous avez ces fructose de base … Vous allez devoir me laisser revérifier avant de publier cela parce que je reçois … Parce que ce sont des disaccharides et que je reçois du fructose-

Matt Baum:
… Cela ne fait pas l'objet d'un examen par les pairs, ne vous inquiétez pas. D'accord?

Susan Trapp:
… D'accord, bien. Je sais, mais il est important de respecter ma thèse. J'aime être précis, tous les docteurs le font. Il est important de-

Cannabis et terpènes

Matt Baum:
Alors pourquoi est-ce que je n'ai jamais entendu parler de ça avant d'avoir commencé à apprendre sur le cannabis? Comment se fait-il que les consommateurs de cannabis parlent des terpènes plus que quiconque? Parce que j'étais chef, je travaillais avec des herbes tout le temps, nous n'avons jamais parlé de-

Susan Trapp:
Tu étais chef? Sensationnel.

Matt Baum:
… Les terpènes et… Ou je veux dire comme les huiles essentielles, bien sûr, parce que celles-ci font certaines choses et ajoutent de l'odeur et ajoutent de la saveur et ainsi de suite, mais il n'y avait aucune mention des terpènes jusqu'à ce que je commence à apprendre le monde du cannabis. Pourquoi le monde du cannabis est-il si obsédé par cela?

Susan Trapp:
Eh bien, parce qu'ils ont des avantages médicinaux, non, et ils … Essentiellement, les terpènes existent depuis toujours et ils ont été utilisés en médecine chinoise et ayurvédique. Je veux dire, encore une fois, je reviens à … Et comme quand je donne certains de ces discours vraiment introductifs, je dis probablement plus de 20 fois, les terpènes sont … Et ce sont des terpènes.

Matt Baum:
Terpène. Désolé.

Susan Trapp:
Comme T-E-R, oui, les terpènes.

Matt Baum:
Je continue de dire du terpène, c'est du terpène. Je suis désolé.

Susan Trapp:
Ouais. Vous êtes en quelque sorte [inaudible 00:20:11] ou peu importe. Terpène, terpène, mais oui, ce sont des terpènes. Et puis nous les appelons aussi parfois des terpénoïdes et je ne vais pas entrer dans le détail, mais vous entendez à la fois des terpènes et des terpénoïdes, et c'est juste basé sur un peu de différence dans ce composé de ce qui s'y trouve, que nous don pas besoin d'entrer. Mais une fois que nous avons terminé ce podcast, vous étiez comme si vous aviez dépassé les terpènes et le cannabis 101 parce que vous avez entendu parler non seulement des terpènes mais des terpénoïdes, non? Ouais. Et la raison pour laquelle ils deviennent intéressants, à droite, était tout d'abord, tout le monde était tout excité par le THC et 30% de THC, et nous voulions tous aller un peu plus haut. Droite?

Matt Baum:
Sûr.

Susan Trapp:
Et puis vous découvrez… Et il y a eu la chimie des terpènes et la chimie des cannabinoïdes, à droite, pendant un certain temps. Les Israéliens ont été bien en avance sur nous depuis longtemps, mais néanmoins, ils ont découvert qu'il y avait d'autres cannabinoïdes qui sont liés. Et c'est la même chose, ils sont liés. Ces cannabinoïdes font donc partie de la même voie métabolique du THC.

Matt Baum:
D'accord. Très vite, permettez-moi de poser une question stupide.

Susan Trapp:
Ouais.

Matt Baum:
Les cannabinoïdes et les terpènes sont des choses complètement différentes, n'est-ce pas?

Susan Trapp:
Ils le sont aussi. Ils rejoignent en fait-

Matt Baum:
Cela allait sembler vraiment stupide pendant une minute là-bas.

Susan Trapp:
… Je veux dire qu'ils le sont, mais en fait maintenant que vous en savez un peu sur les voies métaboliques, à droite, il y a deux voies qui se rejoignent, ça s'appelle la voie hexanoate et puis il y a la voie isoprène ou la voie isoprénoïde dont nous venons de parler ces isoprènes. Ceux à rejoindre, et en fait c'est ce qui compose les cannabinoïdes.

Matt Baum:
D'accord. Si différent, mais aussi-

Susan Trapp:
Mais vous pourriez en quelque sorte-

Matt Baum:
… Sorte de blocs de construction?

Susan Trapp:
… Oui, ils sont identiques, identiques mais différents, ou techniquement différents, non, mais ils sont deux différents… Ils commencent avec deux substrats séparés, ils ont un tas d'enzymes qui font les choses, et à un moment donné une partie de la voie isoprénoïde et une partie de cette autre voie se joignent, à droite, puis vous faites réellement-

Matt Baum:
Ensuite, vous avez des cannabinoïdes.

Susan Trapp:
… Ouais.

Les aspects médicinaux des terpènes

Matt Baum:
D'accord. Vous aviez donc dit qu'il y a des aspects médicinaux dont nous apprenons quelque chose, pouvez-vous en parler un peu? Comme quoi apprenons-nous?

Susan Trapp:
Oui bien sûr. Et ils existent depuis toujours, par exemple comme … Je veux dire, je connais un peu la phytothérapie chinoise, mais je ne suis pas un herboriste ou un acupuncteur chinois qui est formé en

Matt Baum:
Moi non plus, et-

Susan Trapp:
… mais néanmoins, le fait est que ce soit la plus grande classe de produits naturels dans les plantes, à droite, cela signifie qu'ils sont partout dans ces plantes, que ce soit un saule, du curcuma ou du bouton de rose ou autre thé, à droite, tous ont ces composés végétaux qui peuvent être extraits et utilisés. Et c'est là que vous obtenez cette belle odeur de rose, c'est du géranium.

Matt Baum:
Droite.

Susan Trapp:
Droite? Le linalool a un peu de cette odeur de lavande. La sauge est de la même famille et elle a juste un profil terpène légèrement différent, à droite, et donc elle sent un peu la sauge, mais elle contient également du linalol. Droite? Et donc ils existent depuis des siècles, donc la médecine traditionnelle les utilise, ils ne savaient peut-être pas qu'ils étaient des terpènes, mais ils les utilisent depuis longtemps. Droite? Et je suppose que je dirais qu'ils savaient ce qu'ils faisaient. Même chose avec comme à nouveau, votre armoire à pharmacie, basilic, persil, curcuma, romarin, tous ces composés contiennent ces composés. Droite?

Matt Baum:
Donc-

Susan Trapp:
Et donc-

Matt Baum:
… Vous avez touché au romarin, permettez-moi de vous poser une question très rapide, le romarin et les pins ont une odeur très similaire, est-ce la même… Comment avez-vous appelé cela?

Susan Trapp:
… Pinene?

Matt Baum:
Pinene. C'est le même terpène présent dans le cannabis qui sent le pin?

Susan Trapp:
Si vous faisiez un diagramme de Venn, à droite, il y en a qui sont les mêmes et d'autres qui sont différents, mais il y a un chevauchement de deux.

Matt Baum:
Je t'ai eu.

Susan Trapp:
La plupart des huiles essentielles sont une combinaison de n'importe où entre, comme je ne sais pas, cinq et 15 terpènes différents à différentes concentrations, et c'est ce qui leur donne leur odeur unique. Et vous pourriez probablement relier cela à aimer, c'est en quelque sorte pourquoi l'industrie du cannabis se développe comme elle est, à droite, parce que c'est une plante, ce n'est pas un monodrogue, ce n'est pas un médicament, ce n'est pas une monopharmacie, c'est de la polypharmacie. Vous avez tous ces composés bénéfiques dans cette plante que vous mangez, c'est pourquoi manger des aliments crus et frais-

Matt Baum:
Manger est-ce kale-

Susan Trapp:
… Est tellement important.

Matt Baum:
… Mangez votre laitue romaine, comme vos légumes verts foncés. Droite?

Susan Trapp:
D'accord, parce que les verts foncés contiennent de la chlorophylle et des pigments et des terpènes et bien d'autres choses, et s'ils sont frais, ils sont toujours actifs, et donc ils aident votre corps avec beaucoup de choses et vous les absorbez et vous pouvez d'utiliser ces petits composés comme substrats pour que votre corps fasse ce qu'il doit faire. Comme-

Matt Baum:
D'accord, stupide heure des questions. Y a-t-il-

Susan Trapp:
Il n'y a pas de question stupide, je suis vraiment grand sur ce sujet-

Matt Baum:
… D'accord, heure des questions ignorante. Y a-t-il des plantes sans terpènes?

Susan Trapp:
… C’est une excellente question.

Matt Baum:
Ou est-ce universel?

Susan Trapp:
C’est une excellente question. Je ne sais pas cela pour un fait, à droite, mais je suppose que probablement pas. C’est une excellente question, j’ai besoin de chercher.

Matt Baum:
D'après ce que vous avez décrit, il semble que ce soit une partie de base de la plante dans la mesure où ils utilisent tous la photosynthèse et ainsi de suite, et à cause de cela, la chimie est si basique qu'elle doit en quelque sorte être là. Droite?

Susan Trapp:
Ouais. Je veux dire, et la chose intéressante, donc comme si j'étais aux études supérieures, et ça date de moi, donc il y a longtemps-

Matt Baum:
Il y a deux ans, quand vous étiez aux études supérieures. Oui.

Susan Trapp:
… D'accord, il y a deux ans parce que je suis si bien préservé,

Matt Baum:
Encore une fois, c'est la radio, ils ne peuvent pas la voir, donc je me sens juste comme-

Susan Trapp:
… Je connais.

Matt Baum:
… J'ai parlé à Susan Trapp et laissez-moi vous dire qu'elle était magnifique.

Apprendre le but des terpènes

Susan Trapp:
Droite. Mais il y a de nombreuses années à l'école doctorale, lorsque j'étudiais cela, ils parlaient aussi des terpènes. Ils pensaient au départ qu'ils étaient les déchets de l'usine, il n'y avait aucun but. Ils n’ont pas-

Matt Baum:
Vraiment?

Susan Trapp:
… Ouais. Et je pense que pendant que je continuais à lire et au moment où je faisais mon post-doctorat, c'était comme, ouais, ou du moins c'était une des théories, je lis beaucoup ça. Ils étaient donc considérés comme essentiellement des déchets. Et une autre façon d'en parler est, donc une plante ou même nous-mêmes, non, donc vous avez entendu parler, voyons, de minéraux et vitamines essentiels, non? Ce sont-

Matt Baum:
Sûr.

Susan Trapp:
… Ouais. Nous en avons donc besoin parce que nous ne les produisons pas.

Matt Baum:
Droite.

Susan Trapp:
Droite?

Matt Baum:
C’est pourquoi nous mangeons ce genre de choses.

Susan Trapp:
Ouais. Donc un peu pareil, pareil mais différent avec une plante. Donc, il y a ce que nous appelons le métabolisme primaire, donc les éléments constitutifs de la plante pour faire du sucre, non? Et puis il y a quelque chose appelé métabolisme secondaire. C'est ce qu'on appelle secondaire, c'est-à-dire de quel type de produits naturels on parle parce que la moyenne secondaire est secondaire, ce n'est pas essentiel pour la vie.

Matt Baum:
Je t'ai eu. D'accord.

Susan Trapp:
Bon alors-

Matt Baum:
Mais ça aide.

Susan Trapp:
… En théorie, la plante ne mourra pas si elle ne contient pas ces composés, et donc ils les appelaient, eh bien ils les appellent encore métabolisme secondaire et, ou ils pensaient simplement: «Eh bien, je ne Je ne sais pas ce qu'ils font, ils sont juste là par accident parce qu'ils font partie de cette voie », mais il s'avère que ce n'est vraiment pas le cas-

Matt Baum:
Nous apprenons ce qu’ils font.

Susan Trapp:
… Ouais. Co-évolution, évolution darwinienne, ils ont évolué pour toutes sortes de choses, non? La rose sent… Et c'est super, je devrais trouver un bon exemple, que je n'ai pas pour aujourd'hui, mais comme le colibri, c'est vrai, il est attiré par le… Probablement, je dois trouver un bon exemple d'une odeur, à droite, et il est attiré par cela et la plante le produit donc ils ont co-évolué ensemble.

Matt Baum:
Ouais, absolument.

Susan Trapp:
Et comme j'étais à mi-chemin de l'histoire de l'infestation de scolytes, donc l'infestation de scolytes, ce qui se produit encore, c'est que le scolyte perce un trou, l'arbre s'il est en bonne santé couvrira ce scolyte avec cette sève, non? Et puis ce qui est cool, et il y a probablement, eh bien, il y a plus que juste ce que je vous dis, mais c'est comme … J'ai écrit un article sur ce sujet il y a longtemps, mais je pense qu'il y a maintenant plus dans l'histoire. Mais alors, le scolyte dit, apparemment, il produit une phéromone qui est en fait également terpénoïde.

Matt Baum:
Le bug fait-

Susan Trapp:
L'insecte. Ouais.

Matt Baum:
… Terpène?

Susan Trapp:
Oui. Il produit une phéromone qui est en fait un type de terpène. Droite?

Matt Baum:
D'accord.

Susan Trapp:
Et il dit: "Hé, les scolytes viennent ici." Comme, "Viens avec moi pour obtenir cet arbre, forons encore plus de trous." And so I like to explain this as that there’s this very cool chemical warfare that goes on, on whether that tree lives or die, and it really depends how healthy that tree is and how many bark beetles get there. And at some point that the tree is not able to produce enough sap or whatever to kill all the bark beetles and then they kill the tree.

Matt Baum:
Okay, weird question. Is the tree creating sap to stop the bugs terpene from calling it out to other bugs?

Susan Trapp:
No, I think it’s just a response, right? Yeah, that’s just a response of the tree to protect itself. So it’s protecting itself from its predator.

Matt Baum:
So it’s plugging a hole is what it’s doing, it’s not … I’m giving it a little too much brain power, I guess maybe.

Susan Trapp:
Right, but that’s just one example and there’s many, so they-

Matt Baum:
But the bug is also making terpenes?

Susan Trapp:
… In that particular case, yes.

Matt Baum:
D'accord. Do I make terpenes?

Susan Trapp:
No, actually I don’t think you … Well, I was about to say no. Getting back to this … Where did my chart go?

Matt Baum:
I can’t help you with that, I’m sorry.

Susan Trapp:
Back to this. I know. Back to the very cool chart. Where is it? Let’s see. Yeah, so when you get six isoprene units and you get to the point of triterpenes, precursors like well cholesterol, lanosterol, like the steroids, squalene. Squalene is kind of a precursor for a lot of hormones, so-

Matt Baum:
So we kind of do?

Susan Trapp:
… you could say that we do … Yeah.

Matt Baum:
This is blowing my mind. I mean honestly, I did not see this going where we have gone.

Susan Trapp:
Oh really? D'accord.

Matt Baum:
So Susan, I think we’ve got to-

Susan Trapp:
I mean they’re pretty … Go ahead.

How Susan Trapp became a terpene expert

Matt Baum:
… we’ve got to base understanding I think now that terpenes are all around us and not just in your weed, in your hemp. But let me ask you from just a personal perspective, how does Susan Trapp get so interested in terpenes that she decided she’s going to devote her whole life to it? Comment cela se produit-il?

Susan Trapp:
Yeah, that’s a great question as well. All right, so I’m going to babble so you stop me, but all right. Way back when I was a wee lass, right, I decided I wanted to go to graduate school. And actually prior to graduate school I worked, now I’m just pitching for myself, I worked on the Human Genome Project actually way back when.

Matt Baum:
Oh wow, that is amazing.

Susan Trapp:
Ouais. Which was pretty interesting, and so I decided I wanted to go to graduate school and get a PhD. My parents were both medical doctors and I was always very anti-drug.

Matt Baum:
D'accord.

Susan Trapp:
And so-

Matt Baum:
Nothing wrong with that. I should have been a little more anti-drug, I’ll be honest.

Susan Trapp:
Well, anti-drug, not anti-drug in … Well I mean anti-drugs if your parents are medical doctors, it’s like you say you’re sick, they’re like, “Here, take an aspirin. Here, take a Tylenol,” that kind of drug, right?

Matt Baum:
Got you.

Susan Trapp:
Anti-pharmaceutical, not anti-drug. And so the bottom line is I was always very interested in natural medicine, right? And so I go to graduate school and I was interested in molecular biology, and it was still kind of in the early days, and I stumbled upon … I got into a PhD program, which was biochemistry and molecular biology, biochemistry and chemistry.

Susan Trapp:
And we actually didn’t have that much molecular biology at that time, and so I discovered you have to pick yourself an advisor and pick a topic. And the person I chose was working on natural … He was a natural product, organic chemist, so this … Yeah, you know what natural products are. And he was actually studying terpenes, and he was studying terpenes, fungal terpenes.

Matt Baum:
Of course, fungus does it too.

Susan Trapp:
Yeah, fungus does it too. One of the more topical, and this will be of interest to the cannabis listeners. So what he was studying, there are these compounds, there are fungal terpenes that actually produce toxins which are also terpenes and so-

Matt Baum:
Why wouldn’t they be?

Susan Trapp:
… And one of those is actually, so let’s see, fusariums [inaudible 00:34:04]. So fusarium is a fungus that grows on plants. It usually grows above the Mason-Dixon line, and the wheat crops, but also cannabis. So when people are testing their cannabis for a variety of microbes, right? The testing of pesticides and microbes, one of the things they’re testing is this fusarium. And they’re testing for fusarium-

Matt Baum:
It’s like a mold, right?

Susan Trapp:
… Yeah, that’s a fungus, which produces this compound, which is a sesquiterpene, that’s three isoprene units. Droite?

Matt Baum:
My God, yeah, we learned all about it.

Susan Trapp:
Right, called Trichophytons, and they’re pretty toxic. When I was first learning about this, and the way I talk about it is, below the Mason … Most people have not heard of fusarium, they have not heard of Trichophytons, but a lot of people have heard of Aspirgillus, which is a fungus that produces aflatoxins, which is not a terpene as far as I know. I’m pretty sure it’s not a terpene, I’ll have to double-check on it. But anyway, below the Mason-Dixon line, Aspirgillus will grow on peanuts. It’s one of the most known and potent carcinogens known to man. At least again, this is … I’m citing my thesis in 10 plus years of education.

Matt Baum:
Well, you’re the guest, so yeah, blow your own horn, it’s fine.

Susan Trapp:
Well I’m blowing my own horn, but I kind of left the terpene field after graduate school and then I came back, and so there’s a bit of a gap that I’m trying to catch up on.

Matt Baum:
Oh, got you.

Susan Trapp:
But the bottom line is I was interested in that. I mean, the short story would be I was interested in natural medicine and this guy was doing natural product medicine. And he actually had a genomics or a DNA project, and that’s why I ended up working with him on terpene. So he was an expert on these fungal terpenoids, and a group of scientists out of Brazil contacted him because they had cows that were eating this plant, a different plant, it was called Baccharis megapotamica, and that plant was causing what they call mycotoxicosis. And so for those readers it’s like plug your ears right now if you don’t want to hear what’s next.

Matt Baum:
No, let’s get gross. Let’s do it.

Susan Trapp:
It is really gross, I have a picture from my PhD thesis, right, where you can just see the cow that has ingested this, they’ve just got blood coming out of all of their [inaudible 00:36:34]

Matt Baum:
So it’s just like cellular, there’s like falling apart basically?

Susan Trapp:
It’s bad. Ouais.

Matt Baum:
Oh God.

Susan Trapp:
Ouais. And so he came up with this … He used to come up with cool, grandiose hypotheses, that’s what I loved about him, and that’s Bruce Jarvis, and he’s a genuine terpene expert. He’s been studying terpene, terpenoids for 50 years. So it’s an old field as well, right? It’s not even a new field. But anyway, so he wanted to prove that these genes, because at that time he thought they didn’t think that these particular type of compounds, these trichophyton like compounds, so a specific type of terpene, they shouldn’t have been in plants, they were only fungal, and so he was like, horizontal-

Matt Baum:
D'accord. He was looking at it and saying, it doesn’t make sense where the cows would get this because this shouldn’t be in the plant, therefore there has to be a fungus involved that is making this.

Susan Trapp:
… Right, or that somehow the genes for those … There’s such a thing as horizontal gene transfer where the genes have jumped-

Matt Baum:
From the fungus-

Susan Trapp:
… from the fungus-

Matt Baum:
… to the plant

Susan Trapp:
… to the plant.

Matt Baum:
That’s terrifying.

Susan Trapp:
Ouais. And that happens. And there weren’t that many cases of that way back when, but there’s plenty of them now because now we’ve sequenced the human genome, you can actually study DNA and the sequences and really get into the nitty-gritty of where those genes come from, kind of even like COVID-19. Droite?

Matt Baum:
Sûr. Absolument.

Susan Trapp:
Like they’ve been studying like was it manmade or not? Genomicists and molecular biologists are very clever and they can do a good job of at least surmising with a lot of sound science, but probably that’s not the case, at least-

Matt Baum:
So it sounds to me like you are a hardcore nerd that loves to learn cool stuff. And the terpene-

Susan Trapp:
… I love molecular biology, and I love …. I fell in love with DNA when I was an undergrad and so in a way I found the perfect project in grad school because I was interested in natural medicine. Anti-medical doctor because my parents were doctors I was just anti like, “I’m not going to take drugs, I’m going to get it off myself.”

Matt Baum:
… My dad was a salesman, that’s why I’m in web hosting, you know?

Susan Trapp:
Yeah, right. But I had already been inundated with … I mean I got to work for, and I am tooting my own horn, when I was wee, young lass I worked for guy named Dr. Craig Venter, who’s quite famous now. He’s famous for having sequenced the human genome. He started a number of-

Matt Baum:
That’s something.

Susan Trapp:
… Yeah, he started a number of companies, the Synthetic Genomics or Synthetic … I think, yeah, Synthetic Genomes. I think that’s what they’re called, I have to go look them up. He’s is in San Diego, but he started a number of companies and so … Right. I got to work on the Human Genome Project, I got to learn how to sequence early on. The generation before me when you actually tried to sequence DNA to understand each nucleotide in the DNA, they had to use radioactivity and it was very laborious. Ouais. And so I was like that first generation that you’ve got to just put it on a machine and fluorescently label the DNA, blah blah blah-

Matt Baum:
Yeah, and you see the line-

Susan Trapp:
… you get this output. Droite.

Matt Baum:
… and you line the black lines up and everything, and yeah. Okay, so let me ask you-

Susan Trapp:
Yeah, so as you know, I couldn’t let that go.

Matt Baum:
… to sum up because we’ve … Whoa, this has been crazy. But to sum up, if you were to pick one thing, what do you think is the coolest thing about terpenes?

Susan Trapp:
Wow, what a great question. This is good practice, so that part I guess you get to cut out.

Matt Baum:
Yeah, it’s going to come up., someone’s going to ask you this.

Susan Trapp:
Ouais. No, great question. I guess the coolest thing about them is that they really are in a way your medicine cabinet, and I think that’s why they’re getting so much play in the cannabis industry. Like I’ve studied them for a long time, but when I got into the cannabis industry and I started to educate other people and try to explain it just like I’m trying to explain it to you to make these connections on terpenes, and how they’re part of nature, and they’re this huge, large class, which is pretty cool and they’ve been around forever. Droite?

Susan Trapp:
And they’re important in the perfume industry, and the cosmetic industry, and the commercial industry of cleaners and toothpaste, peppermint, spearmint, camphor, whatever, but they are this incredible cabinet of medicine, and they’re at our fingertips.

Susan Trapp and Terpedia

Matt Baum:
Susan, you have been amazing and you have completely blown my mind.

Susan Trapp:
I have a website that’s actually starting to look like a real website called terpedia.com.

Matt Baum:
Oh yeah, okay. I wanted to ask you about that, tell me a little bit about terpedia.com.

Susan Trapp:
Terpedia, like I have a mission statement ready to-

Matt Baum:
Oh, hey. Nice.

Susan Trapp:
… We’re starting to get real, right?

Matt Baum:
Getting real all of sudden.

Susan Trapp:
Ouais. Myself and my co-founder, what we envision is a world where cannabis enthusiasts, herbalists and research professionals no longer have to suffer the lack of professional curated terpene content. So terpedia enables viewers to benefit through valid sources, data and literature that facilitates sound science. So really what we’re trying to do is develop a, it’s not quite a knowledge base, but … So it’s on its way to being an actually terpene knowledge base or essentially an encyclopedia of terpenes in the modern world, but-

Matt Baum:
And we can go there now, terpedia.com? We can go there now, there’s a site there?

Susan Trapp:
… Yeah.

Matt Baum:
Awesome.

Susan Trapp:
We’re building it, right? And so the idea behind it is that, so a lot of people in the cannabis industry, they know something about cannabinoids, they don’t know that much about terpenes, and what we’re really trying to do is deliver sound science and sound claims and appropriate dosing. Droite? And so what we really want to do is actually … So kind of phase one is get that information out, and get the information that the medicinal benefits that exist, and there aren’t that many.

Susan Trapp:
So terpenes have been around forever, but they’ve been used for commercial purposes. So one thing I didn’t get to say is like, after turpentine was discovered they utilized like type of terpenes to coat the bottom of naval boats, right, so it’s an ancient industry. And then you’ve got these really floral terpenes, cosmetic industry or whatnot. But we haven’t really … And ancient medicine knows about them and uses them, right, but we really don’t have that much medical scientific evidence on what they’re doing and how they work-

Matt Baum:
That’s what … Yeah.

Susan Trapp:
… but what I can assure you of is that they’re being overused just kind of like we all got high off to 20% THC, right, so then we bumped it up to 30, so right now everybody’s like, “Ah, let’s throw in more terps.” And my hypothesis that I try to get across at my talks is more terpenes aren’t necessarily better.

Matt Baum:
Droite. It’s-

Susan Trapp:
Sometimes they are-

Matt Baum:
… probably the type-

Susan Trapp:
But usually they probably aren’t.

Matt Baum:
… is more important than the amount, I would guess.

Susan Trapp:
Well, they’re found traditionally in very tiny amounts, you don’t need much to get that floral smell. You don’t need that much to kill … A bark beetle is pretty small.

Matt Baum:
Droite.

Susan Trapp:
Droite? So it’s producing a pheromone, you don’t need much for that tree to respond.

Matt Baum:
Yeah, that’s amazing.

Susan Trapp:
We probably don’t either because we’ve all co-evolved together. But that kind of data is not out there yet, and so that’s what we’re trying to do is build like a knowledge base where people can come to us, and if they have a product or formulation, we will have the papers, we’ll be able to find the science, we’ll at least be able to help provide them potentially formulations that work for pain, arthritis, the basics, but on top of it, if they want to throw this and that in, we’re going to have that sound science behind it, and we’re building it.

Matt Baum:
This sounds awesome. This sounds so cool.

Susan Trapp:
Ah, thank you.

Matt Baum:
Susan, thank you so much for your time. Thank you for joining us on the Ministry of Hemp. Thank you for roping and riding on the wild West of the terpene frontier, right?

Susan Trapp:
Terpene. Say terpene.

Matt Baum:
Terpene. Oh my God.

Susan Trapp:
And then I want to hear you say terpenoid.

Matt Baum:
Terpenoid.

Susan Trapp:
Voilà.

Matt Baum:
I’m going to put a rubber band around my wrist and I whip myself every time I say it wrong.

Susan Trapp:
Ouais.

Matt Baum:
Thank you so much, this has really been great.

Susan Trapp:
You’re so welcome, I’m glad we finally got to do this. Thank you for-

Matt Baum:
You are so fun to talk to, by the way, I would love to go to one of your talks. I mean-

Susan Trapp:
… Really?

Matt Baum:
… you’re a riot.

Susan Trapp:
D'accord.

Final thoughts from Matt

Matt Baum:
This is great. Yeah, seriously. Thanks again to Susan for coming on the show. I’m sorry if some of that seemed a little hectic, but it was my fault not so much hers. There was so much information that she was trying to impart and I wanted to know all of it, and I’m really excited for to see where terpedia.com goes. Of course, we will have a link to terpedia.com in the show notes for this episode.

Matt Baum:
That brings us to the end of another exciting episode of the Ministry of Hemp Podcast. My name is Matt Baum, I’ve been your host, thank you for listening. And if you feel passionate about hemp and hemp education, I urge you to become a Ministry of Hemp insider by going to patrion.comministryofhemp and donating to our cause. Anything you can donate makes you an insider, it gets you all kinds of benefits like podcast extras. We recently just posted one where I’m talking to Nick Warrender from Urb about how they come up with the names for their pre-rolled hemp flower joints.

Matt Baum:
You can hear that interview with Nick in episode 36. It’s a fun little extra, but like I said, if you dig what we’re doing here, we could use your help and it really does help, and any amount you give makes you a Ministry of Hemp insider. Please, check it out. And if you have hemp questions, hit us up, (402) 819-4894, leave us a message. And like I said earlier, Kit O’Connell, the Editor-in-Chief of Ministry of Hemp and myself will answer your questions on our Q&A shows that we do, and we’ve got one coming up really soon, I promise.

Matt Baum:
I know I’ve been promising that a lot, but it is coming. If you’re too shy to call, email me, Matt, at Ministry of Hemp, shoot me your question and we’ll read it and talk about it. You can follow Ministry of Hemp at Ministry of Hemp or at MinistryofHemp on all of your favorite social media platforms if you need more. And by the way, speaking of Kit O’Connell, head to ministryofhemp.com right now and you can meet Kit, our Editor-in-Chief, in a video that we just posted there.

Matt Baum:
Kit is a fantastic writer and a badass hemp advocate. I’m proud to call him a friend and I’m happy to work with him. Check it out, it’s a great video. Thanks again to everybody that has supported the show and donated and downloaded. It is your enthusiasm that keeps us spreading the good word and we ask that you do the same. Tell people about the show, tell people about the site. Let’s spread the good word of hemp and change the world, people, but for now, I got to get out of here. And I like to end the show by saying, remember to take care of yourself, take care of others, and make good decisions, will you? This is Matt Baum quarantined in Omaha, Nebraska, with the Ministry of Hemp, signing off.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *